ANNE DIGOUT, FORMATRICE EN BIENTRAITANCE à LYON

Formation professionnelle continue
Approche corporelle et qualité relationnelle au cœur du soin et de l’accompagnement

Parcours


Très tôt dans ma vie j'ai développé la conscience de l'autre.
Mes années de formation professionnelle et de construction personnelle m'ont appris à déployer une juste empathie : entendre les besoins de l'autre, tout en respectant ses propres limites.
Quoi de plus essentiel pour un soignant soucieux de bientraitance ?

Un premier parcours professionnel dans le monde des arts et du spectacle (danseuse interprète, chorégraphe, intervenante en milieu scolaire, en structures petite enfance et en maisons de retraite) me donne à expérimenter puis à transmettre largement des approches corporelles qui permettent de se détendre,  recentrer, se rendre disponibles, se ressourcer.
Transposés aux besoins des soignants, ces outils leur permettent d'éviter le syndrome d'épuisement professionnel et de rester des professionnels bientraitants.
Un soignant apaisé est un soignant apaisant.

Dans un deuxième temps, je me forme au massage de confort et d'accompagnement, au massage prénatal et du bébé.
Puis à l'accompagnement de la fin de vie (à La Chrysalide, La Chaux de Fonds - Suisse -, et à la Maison Michel Sarrazin, Québec - Canada -) et du deuil (association JALMALV, Fédération Vivre son deuil, Société de thanatologie, Paris). Enfin à l'accompagnement relationnel des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer (approche Carpe Diem de Nicole Poirier, Trois Rivières – Québec -, sensibilisation à la technique de la validation, Naomi Feil, Bien vivre avec Alzheimer, Colette Roumanoff, Paris).

L'expérience conjointe en PMI (Besançon de 2005 à 2014), et en maison de répit (la Maison de vie, Besançon, de 2011 à 2014) me confirme l'intérêt porté depuis toujours aux temps de passages de la vie que sont l'arrivée au monde du bébé et la fin de vie de la personne.
Un cadre très différent, mais dans les deux cas une vulnérabilité qui exige de l'accompagnant d'ajuster sa posture à chaque instant.

Plus de 30 années de travail sur le corps m'ont confirmé qu'il est la mémoire du vécu propre à chaque personne. C'est pourquoi les soins portés avec attention et respect à ce corps-témoin (notamment dans les soins de nursing) sont une opportunité pour le soignant de développer un savoir-être des plus précieux. Cette dimension relationnelle ajoutée à son savoir-faire lui permet d'accompagner l'épreuve de l'hospitalisation, de renforcer la bientraitance à l'égard des plus vulnérables, d'adoucir l'angoisse de la fin de vie.

Attentive à rester ouverte aux recherches et réflexions menées sur l'accompagnement de la personne dans ses instants les plus vulnérables, j'enrichis chaque année ma formation lors de sessions de formation continue, de conférences et rencontres sur ces thématiques.